Formulaire de contact
Carrière
Actualités
 :  Actualités 
 Les chroniques du Blog BRZ 
 Les bonnes pratiques de la démolition

Risque poussières :

un guide de bonnes pratiques en démolition

Généralités

Problématique centrale propre au secteur du Bâtiment et des Travaux Publics, le risque poussières fait déjà l’objet d’une réglementation précise, détaillée aux articles R 4422-1 et suivants du Code du travail.

Particulièrement soucieux de la santé et de la sécurité au travail, l’INRS en partenariat avec la CNAMTS et l'OPPBTP se sont rapprochés du SNED en vue de rédiger un guide complet et approfondi des bonnes pratiques en démolition – centré sur les moyens de prévention des risques poussières.


L’INRS publie un guide de bonnes pratiques en démolition

Réduire les expositions des opérateurs du BTP aux poussières, mais aussi limiter les émissions de poussières dangereuses pour la santé dans l’environnement lors des divers types de chantiers, le guide des bonnes pratiques en démolition traite les résultats des campagnes de mesures pour en tirer des recommandations à destination des acteurs du chantier.
Le point sur les bonnes pratiques à adopter lors d’un chantier de démolition pour pallier aux conséquences néfastes des risques poussières.


Présentation du guide

L’INRS vient de publier un document intitulé « Poussières. Guide de bonnes pratiques en démolition ». Soixante-douze pages rédigées en partenariat avec les organismes professionnels concernés à l’adresse des acteurs intervenant sur les différents types de chantiers de démolition.

En amont d’une lecture assidue – tâche que les employeurs du BTP ne manqueront pas d’effectuer – il convient de déblayer le terrain pour une prise en main facilitée.

Le guide de bonnes pratiques en démolition ne traite pas des risques liés aux :

  • Chutes de hauteur
  • Effondrements de structures
  • Basculements d’engins
  • Problèmes de flux et de circulation
  • Manutentions manuelles et ports de charge
  • Travaux de désamiantage
  • Enlèvements de peinture au plomb
  • Chantiers sur sites pollués
  • Abattages par foudroyage

Le guide se focalise sur les risques d’exposition aux poussières

Il se décompose en plusieurs parties dont une partie d’annexes.
La première partie se cantonne à rappeler les effets nocifs d’une exposition des salariés de la démolition aux poussières tout en faisant état de la réglementation actuelle prévue par le Code du travail à ce sujet.
La deuxième partie du guide constate et synthétise les résultats de la campagne de prélèvements atmosphériques de poussières réalisée à cet effet.
Troisième partie – enjeu majeur du guide publié par l’INRS – les bonnes pratiques ainsi que les moyens de prévention des expositions aux poussières sont exposés, classés par types de chantier de démolition.


Pratiques à adopter en démolition afin de réduire le risque poussières : l’essentiel à retenir

Si les bonnes pratiques énoncées par l’INRS tendent à minimiser les émissions de poussières dangereuses dans l’environnement, l’objectif premier du guide consiste à éviter aux salariés du BTP de respirer des poussières sur les différents chantiers de démolition, en vue de protéger leur santé.

En ligne de mire de l’INRS, plusieurs types de poussières reconnues dangereuses pour la santé :

  • La silice cristalline
  • Le plomb
  • Les poussières de bois
  • Les fumées d’oxycoupage
  • Les fibres minérales
  • Les fibres d’amiante

 

Le champ d’application du guide publié par l’INRS vise essentiellement les opérations de démolition suivantes :

  • Le chantier de curage
  • Le chantier de démolition intérieure lourde et d’écrêtage
  • L’abattage à l’aide d’engins lourds
  • La découpe par oxycoupage d’éléments métalliques


La responsabilité des mesures de protection incombe concomitamment au maître d’ouvrage, au maître d’œuvre, au coordonnateur SPS, au chef d’entreprise et au bureau de contrôle technique.

Ces différents acteurs mettent en place une protection adaptée au bénéfice des ouvriers sur les chantiers de démolition. Les bons réflexes préconisés par l’INRS en vue de réduire l’exposition des travailleurs aux poussières, les bons réflexes se résument en 2 gestes majeurs :

  1. La ventilation : captage à la source au plus proche du point d’émission des poussières et ventilation générale des chantiers intérieurs afin de diluer la pollution par extraction d’air vers l’extérieur.
  2. Le traitement des poussières par voie humide : l’INRS fait le point sur les procédés d’arrosage simple, de brumisation légère, de brumisation lourde et de saturation humide.

En résumé

  • Le guide publié par l’INRS – en ligne de mire une problématique de santé des professionnels et des particuliers – a pour objectif de protéger des poussières non seulement les ouvriers du bâtiment mais aussi les riverains du chantier de démolition.
  • Les recommandations de l’INRS – conclues en partenariat avec le SNED, la CNAMTS et l’OPPBTP – n’ont à ce stade aucune force contraignante. Les bonnes pratiques détaillées au sein du guide ne s’imposent pas aux employeurs du BTP, mais les outils de prévention suggérés sont un indicateur fort de la tendance : la réglementation est susceptible d’être modifiée en ce sens très prochainement.

Téléchargez le guide des bonnes pratiques en démolition

Nicolas Dubois
Une question en paie ou gestion sociale ?

Spécialistes du BTP, les équipes du pôle Gestion Sociale de BRZ sont disponibles pour vous aider.


BRZ France SAS est une entreprise de